Ami, entends-tu la voix de Mob Barley ? Si tu l'entends, t'es mon Fouère, et si t'es mon fouère, rejoins la Twibu des Wastahs dans le Monde des Douze !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un prophète qui disparait

Aller en bas 
AuteurMessage
Babakool
Maître Koalak
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/03/2009
Localisation : Sous une épaisse couche de feuilles de Kalyptus

MessageSujet: Un prophète qui disparait   Ven 17 Avr - 12:54

Chapitre I:Nowe

Il pleuvait, encore une fois le temps était contre le Monde des Douze.
La boue commençait à se former dans le Village des Koalaks, les habitants s’étaient réfugiés chez eux, afin d’éviter tout accident.
Deux hommes étaient là, à l’abri dans une petite cabane en bois, et buvaient tout en discutant discrètement.
L’un avait l’apparence d’un homme, habillé d’une tenue de guerrier, le glaive au fourreau. Il portait un insigne sur le torse, qui devait signifier un rang haut gradé dans l’armée.
Le deuxième n’était pas humain, et très petit. Sûrement de provenance de l’île Wabbit, en écoutant son accent.

-Alors comme ça, vous avez traversé la mer pour venir jusqu’à notre contrée ? Questionna l’homme.
Mais pour quelle raison ? Il se trouve que la Guerre entre Brakmariens et Bontariens est sur le point d’éclater, notre région étant la plus proche, il serait fort probable que nous soyons les premières cibles.
De plus, le village commence à entrer dans une période de famine…

-Oui je suis au couwant de ces dewnières nouvelles, mais cela ne sewa pas un obstacle à ma venue. Mes Ancêtwes m’ont pawlé d’une Appawition Divine dans les Montagnes.
Et donc je…

Le Wabbit fût interrompu par un étrange brouhaha en venant de la rue derrière eux.
Il se retourna vivement et aperçu une Ecaflipette avec deux couettes rouges, d’un poil noir tombant par-terre, bousculé par un Cra colossale accompagné de ses deux compagnons.

-Je t’avais pourtant averti, tu es la cause de notre perte ! Tu n’as pas ta place dans ce Village, Ecaflipette de Malheur !

Le Cra commença à lever la main, mais une ombre furtive fit son apparition.
Un Disciple de Sacrieur s’interposa entre l’homme et la femme.
Il portait un Chapeau aux couleurs multiples ainsi qu’un pendentif luisant.

-On peut savoir à quoi tu joues, orphelin ? Ricana le Cra.

Le Sacrieur, regarda derrière lui, la femme fondant en larmes.

-Qu’espères-tu de son départ, que cela résoudra le problème ?

-Exactement, maintenant pousse toi de là avant que je m’énerve.

-La Violence n’est pas une solution, et tu le sais bien.

-C’est mon dernier avertissement, Nowe, écarte-toi ou tu mangeras mon poing.

-Fais ce que tu estimes être bon, mais il en saura sans solution.

D’un élan de colère, le Cra frappa Nowe, qui tomba à terre, le visage dans la boue. Celui-ci se releva péniblement, et défia du regard l’homme qui l’avait frappé.

-En demanderais-tu d’avantage ? Menaça le Cra.

Une pluie de cartes tomba sur la tête du Cra, l’Ecaflipette prit la main de Nowe, l’entraînant dans sa fuite.

Observant ces hommes mécontents courir dans tous les sens tandis que les deux jeunes avaient disparus, le Wabbit resta étonné.

-Je sens une énewgie positive gigantesque en cet homme ! Qui est-il ?

-C’est un enfant abandonné, il a été trouvé devant la porte de la Demeure du Maître Koalak, dans un berceau, avec un étrange chapeau comme celui-ci et une sorte d’amulette verte. Personne ne sait d’où il vient, le Maître Koalak l’a alors adopté.

-Cet enfant fewa de gwandes choses, je le sens.

- En tout cas il n’a pas l’étoffe d’un super guerrier, ahahaha !

Laissant le Wabbit dans ses songes, il sirota un peu de son breuvage.
Qui était réellement ce « Nowe » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilledekalyptus.kanak.fr
Babakool
Maître Koalak
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/03/2009
Localisation : Sous une épaisse couche de feuilles de Kalyptus

MessageSujet: Re: Un prophète qui disparait   Ven 17 Avr - 12:55

Chapitre II: Une étrange prédiction



Après une longue course à travers la forêt des Koalaks Nowe prit à son tour la main de l’Ecaflipette, l’emmenant dans un lieu où personne ne semblait avoir mis les pieds.
Endroit dominé par la nature, celui-ci offrait une magnifique vue sur les montagnes.
Une cascade prenait place à ce lieu clos, laissant une source d’eau abondante.
Le brouillard épais au dessus des eaux parlait de lui-même: les eaux étaient chaudes.
L’Ecaflipette cessa d'observer son nouvel univers, et regarda le Sacrieur.
Celui-ci souriait, malgré la boue qui parcourait la moitié de son visage.
La femme s’asseyant, laissait couler quelques larmes.

- Pourquoi suis-je la cause de tout ce désespoir qui pèse sur le village ? Sanglota-elle.
Le fait d’être née Ecaflipette noire condamne t-il mon avenir ?

Nowe s’approcha lentement, et se mit à la hauteur de son visage; elle était radieuse, même en pleurant.
- La différence n’est pas une faiblesse ni un danger, elle est une force incomparable que seul un esprit ouvert peut comprendre. Allons, Sunî, sèches tes larmes, tu ronges ton cœur pour un malheur qui n’est pas.

- Ton visage… par ma faute… si seulement j’étais plus forte…

- Ne t’en fais pas te dis-je. La force ne sert que lorsqu’il n’y a aucune issue, pas pour des querelles. Suis-moi, nous allons nous laver.

D’un geste apaisant, Nowe lui tendit la main afin de l’aider à se lever.
Il sauta dans l’eau bouillante, laissant une éclaboussure sur le visage de Sunî.

- Je déteste l’eau depuis mon jeune âge, je préfère t’attendre ici, sur le bord de l’eau.

Le Sacrieur, l’eau au niveau de sa bouche, l’observa tranquillement, puis il s’avança vers elle en lui tendant la main.

- Passer un obstacle sur son chemin est une dure épreuve, mais rend plus fort celui qui l’emprunte. Sois sans crainte, crois juste en toi.

Sunî poussa un long soupir, avant de se jeter dans l’eau.
Surprise par la sensation que l’eau lui procurait, elle sauta instinctivement dans les bras de Nowe.

- Tu dois me prendre pour une folle… dit-elle en baissant les yeux.

- Non, au contraire, faire de sa faiblesse une force n’est pas donnée à tout le monde. Je t’en félicite.

L’Ecaflipette ronronna et posa sa tête sur le torse du jeune homme.

- Décidément, tu es la personne qui m’étonnera le plus, tu es si sage…

Ils restèrent de longues minutes blottis l’un contre l’autre.
Les deux jeunes s’allongèrent sur le bord de l’eau près d’un arbre gigantesque et la jeune fille sortit un paquet de cartes.

- Un vieux Xelor m’a appris à lire l’avenir dans les cartes, dit-elle en les triant. Souhaites-tu connaître ton destin, Nowe ?

- Puisse -t-il me donner de bonnes nouvelles ! Répond-il en souriant.

Sunî, d’un geste vif, jeta les cartes au dessus de la tête de Nowe, surpris que celles-ci ne lui tombent pas dessus.
Les cartes virevoltaient dans les airs, puis se posèrent doucement entre Sunî et Nowe.
Quatre cartes présentes semblaient luire d’une aura verte. Sunî prit l’une d’elles et la retourna.
De magnifiques fleurs rougeoyantes parsemées sur la carte apparaissaient, et l’on pouvait distinguer le sommet des Montagnes Koalaks à l’arrière-plan.
Sunî retourna une seconde carte, qui provoqua sa surprise: deux épées étaient représentées, l’une d’un rouge ardent, et la seconde était d’un blanc éclatant. Les deux épées s’entrechoquaient violemment.

- Bonta et Brakmar, n’est-ce pas ? Demanda Nowe d’un air inquiet.

Sunî hocha la tête d’un air pensif et retourna lentement la troisième carte.
Horrifiée, Sunî laissa tomber la carte en poussant un cri.
Sur la carte se distinguait le Village Koalak en feu, semé de cadavres sur le sol. Des soldats se battaient à sang, les Koalaks, périssant sous les coups incessants des assaillants.
C’en était trop. Sunî, encore sous le choc, Nowe se leva brusquement.

- Je pars tout de suite au Village, il faut que j’intervienne. Ne me suis pas, ce serait de la folie.

N’attendant point de réponse, Le Sacrieur prit ses affaires et partit avec hâte au Village.
Sunî, d’une main fébrile, retourna la dernière carte, choquée.
La mort, tel un Fauchalak, était représentée, souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilledekalyptus.kanak.fr
Babakool
Maître Koalak
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/03/2009
Localisation : Sous une épaisse couche de feuilles de Kalyptus

MessageSujet: Re: Un prophète qui disparait   Ven 17 Avr - 12:56

Chapitre III: L'attaque des asaillants


Ne regardant point derrière lui, Nowe courut en direction du Village Koalak, guidé par l’affolement de son pendentif. Il gesticulait autour de son cou, d’une lueur verdâtre intense.
La prédiction allait-elle avoir lieu ultérieurement ou était-ce déjà trop tard ? Est-ce que chaque carte avait sa propre signification ou étaient-elles toutes liées au destin ?
Nowe accéléra la course, espérant être là à temps.
Il jonglait entre les arbres, apercevant les épaisses fumées en provenance du Village.
Plus que quelques mètres, des soldats se battaient avec rage, des hommes du Village prirent ce qu’ils avaient en main comme arme, et tentèrent courageusement d’occuper les assaillants afin que les personnes âgées, femmes et enfants puissent s’échapper.

- MAÎTRE KOALAK ! Cria Nowe.

Une voix semblant répondre à son appel se fît entendre derrière un tas de débris.
Nowe s’avança, retira la prison de l’homme, et reconnut l’insigne du Général.
Il essaya de se relever mais cracha du sang, retombant lourdement au sol.

- Pars, va-t’en Nowe !

- Général…

- Il n’est pas trop tard, sauve la population, ta place n’est pas dans l’armée, Petit…

- Où est Maître Koalak ?

- Guide le restant de la population au sommet de la Montagne, elle y sera à l’abri dans les Cavernes…

- OÙ EST-IL ! Rugit Nowe.

- Il est trop tard pour lui Nowe… Écoutes, non sèches tes larmes, tu es un grand garçon maintenant… Suis la route que nous empruntions souvent, tu sais, celle pour cueillir des herbes, comme au bon vieux temps… Maintenant vas, et fais ce que tu as à faire.

Il s’arrêta de parler, Nowe passa la main au dessus de ses paupières qui se fermèrent pour l’éternité.
S’agrippant à son courage, il se releva et courut vers les populations qui partaient vers les Montagnes. Un homme, criait son nom, en courant dans le sens inverse. C’était Celvis, le Cra qui l’avait frappé.

- Nowe, aide-moi s’il te plait, il se peut que mes compagnons soient restés là-bas !

- C’est de la folie Celvis, on ne peut rien faire.

- Que se passe t-il ici ? Il faut vite monter les montagnes pour être en sécurité ! Dit une voix familière.

Sunî accourut aux côtés des deux hommes, effrayée par le crépitement du feu qui provenait du Village.

- Je vais rechercher mes compagnons, que vous m’accompagniez ou pas.

Le Cra poussa de l’épaule Nowe, en courant vers le Village.

- Sunî, je dois le ramener en vie, il te faudra guider le peuple jusqu’en haut des Montagnes.

- Nowe…

Elle n’eût point le temps de finir sa phrase, que le Sacrieur l’embrassa.

- Je reviendrai, je t’aime chuchota-t-il à l’oreille de sa Douce.

- Je t’attendrai, sois prudent…

L’homme se retourna, en espérant rattraper Celvis.
« Je reviendrai, je t’aime », ces mots d’une douceur infinie eut l’effet d’un poignard dans le cœur de l’Ecaflipette.
Elle le regarda partir, était-ce la dernière fois qu’elle pouvait le voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilledekalyptus.kanak.fr
Babakool
Maître Koalak
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/03/2009
Localisation : Sous une épaisse couche de feuilles de Kalyptus

MessageSujet: Re: Un prophète qui disparait   Ven 17 Avr - 12:56

Chapitre IV : La Disparition du Peuple

Celvis courait vite devant lui, il prenait trop d’avance. Il se retourna vivement afin de s’assurer que personne ne les suivait, et fût surpris de voir un Wabbit perché dans un arbre, les observait d’un œil furtif.
« Boum »
Nowe rentra dans Celvis, qui s’était arrêté de courir.

- Qu’est-ce que… !

Un épouvantable spectacle se produisait devant leurs yeux.
Les assaillants plantèrent leur épée dans les corps sans vie, pour s’assurer de leur mort.
Ils traînèrent ensuite les cadavres jusqu’à un grand feu qu’ils avaient allumé au milieu du Village.
Celvis tourna la tête lorsqu’il distingua le visage de ses compagnons, dévorés par les flammes.
Le Sacrieur lui tapota l’épaule, faisant signe qu’il était temps de rejoindre les autres.

Les deux hommes marchèrent silencieusement dans la forêt, en direction des Montagnes Koalak.
Nowe leva la tête vers les cimes, et constata que le Wabbit n’était plus là…que faisait-il ici ?
Arrivés aux pieds de la Montagne, de magnifiques fleurs rouges parsemaient le sol.
Ils commencèrent à gravir la butte, lorsqu’ils entendirent un étrange bruit, une silhouette se dessinait au sommet, malgré le brouillard.

- Qu’est-ce que c’est ? Questionna Celvis, en plissant les yeux.
Le brouillard devint moins intense, et Nowe pouvait distinguer une sorte de Bouftou multicolore, rouge jaune et vert. De quoi s’agissait-il exactement ?

- C’est un monstre… le peuple ! Le peuple est en danger, Nowe ! Il faut les aider avant que ces monstres les dévorent !

D’un pas précipité, Celvis grimpa sur la vaste plaque rocheuse, afin d’atteindre le sommet au plus vite.

Nowe, observa attentivement l’animal qui ne bougeait pas. Soudain, un objet tomba à ses pieds: une couette rouge.

- C’est une couette que portait Sunî… murmura Nowe.

- Nowe, dépêche toi de grimper, et vite !

Celvis se trouvait à plusieurs mètres au dessus de lui, il s’accrocha aux pierres afin de le rattraper, tout en serrant la précieuse couette dans ses mains.
Avaient-ils vraiment disparu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilledekalyptus.kanak.fr
Babakool
Maître Koalak
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/03/2009
Localisation : Sous une épaisse couche de feuilles de Kalyptus

MessageSujet: Re: Un prophète qui disparait   Ven 17 Avr - 12:56

Chapitre V: Une fin tragique


Lorsqu’ils arrivèrent au sommet, l’étrange animal avait disparu.

- Il a dût sûrement se faufiler à l’intérieur de cette grotte, dit Celvis, en armant son arc. C’était pourtant la grotte où devait se regrouper le reste du Peuple…

Ils avancèrent prudemment, lorsque Celvis trébucha et finit par tomber à terre.
Nowe se baissa et ramassa la cause de sa chute. Il montra des lambeaux de vêtements qui se trouvaient sur le sol de la Grotte.

- Les vêtements des villageois… Par Cra… quel monstre a pu faire ça… fit Celvis, horrifié.

Nowe demeurait dans le silence, quelque chose le tracassait.
Le cri du même animal retentit à l’intérieur de la Grotte, provenant de l’extérieur.
Les deux hommes se retournèrent vivement, et virent l’animal à l’entrée de la Grotte, devant le vide.
De plus près, on pouvait voir la deuxième couette rouge accrochée à son oreille.

- Tu as assassiné nos familles, ordure ! Rugit Celvis en pointant une flèche vers lui.

- NON ATTENDS, C’EST PAS CE QUE TU CROIS ! Hurla Nowe.

Trop tard. Celvis décrocha la flèche de son arc qui s’élança à vive allure vers sa cible.
Une lumière rougeâtre entoura l’animal, mais la flèche transperça son corps.
A la grande surprise de Celvis, Nowe se trouvait devant lui, devant l’entrée, la poitrine transpercée par une flèche. La puissance portée par la vitesse de la flèche, Celvis les yeux rivés sur Nowe, le vit vaciller dans le vide.

- NOWE, NON !

Nowe n’était plus là. Celvis, tremblant de toute part, s’approcha du vide. Nowe était sans vie, couché sur une couche florale rouge.

- On m’avait waconté lowsque je fus plus jeune… disait une voix derrière lui.

Un vieux Wabbit regardait le ciel, tout en contant son histoire.

- … un Homme nommé Koulosse, habitait au sommet des Montagnes.
Son pouvoiw était tel, que les Maîtwesses Koalak ont dû l’enfewmew, caw il devint fou le jouw où ses pwécieux twésors dispawuwent.
Son corps étant pwisonniew d’une gigantesque awmuwe, celui-ci consewva son âme tant bien que mal, en se pwotégeant de son bâton magique.
Ce bâton avait la faculté de twansformew les êtwes vivants en animal multicolowe, wepwésentant le symbole de la vie et de la fête.


Sous le brouillard épais provenant de la caverne, Celvis distingua des ombres en masse qui s’approchaient du petit Wabbit.
Celui-ci prit une feuille de Kalyptus dans sa bouche et l’alluma d’un geste de la main.
Il prit quelques bouffées avant que Celvis réalise l’acte qu’il venait de faire.

- Il semblewait que ce « Nowe » appelé affectueusement par le Maîtwe Koalak, avait compwis que ces Boufcools étaient les villageois même.

- Non… c’est impossible ! Cria Celvis, les larmes aux yeux.

- « Nowe » n’était pas une simple pewsonne, selon la pwophétie, cet homme s’appelait « Mob Barley ». Il était une sowte de Guide dans le but de réuniw les mowtels, un Dieu à pawt dans le Monde des Douze.
Il fût jugé non apte à êtwe Dieu dans ce monde, caw il ne possédait aucune notion du combat, qui sauvewait le Monde des Douze de cette Guewwe.
Dans aucun manuscwit se twouvait le nom de ce Dieu, c’est pouw cette waison que seul les anciennes civilisations peuvent en avoiw la connaissance.

Un cri déchirant résonna dans les Montagnes, Celvis s’approcha du bord et vit un Boufcool aux pieds du Défunt Mob Barley.
L’animal portait une couette rouge à l’oreille gauche.

- Sunî…non…

- En effet, c’est elle. Ça ne te déchiwe pas de l’intérieuw de savoir que tu as enlevé leuw Guide, et essayew de portew atteinte à leuw vie ?

- Je ne pouvais pas savoir…

- « Tu as causé la pewte du peuple, tu n’as plus ta place dans ce Village. » Compwends-tu à pwésent l’ampleuw de tes pawoles ?

Il avait raison, et Celvis le savait. Il prit son sac et entra dans la Caverne.

- Que comptes-tu faiwe à présent ? Questionna le Wabbit.

- Je vais expier mes fautes dans la Montagne, telle est ma décision.

- Fais ce que tu as à faiwe, Mob Barley te sera toujouws weconnaissant.

Le véritable nom de Nowe le réconforta peu, car il se sentait coupable d’un crime odieux.
Le vieux Wabbit le vit disparaître dans les Montagnes, puis il lança une incantation.
Une Carotte géante sortit du sol.
Il la fit voler à l’aide de ses doigts emplis de magie, puis la jeta dans le vide, tout en sautant dessus.
La Carotte virevolta dans les airs, avant d’atterrir doucement aux côtés du défunt, et de disparaître dans un rayon de lumière.
S’agenouillant près de Mob Barley, il observa son pendentif.
Celui-ci avait arrêté de briller. Soudain une lumière enveloppa le Sacrieur.
Le Wabbit, et Sunî malgré sa nouvelle apparence, observèrent le phénomène avec curiosité.

- weposes en paix, mon ami.

Le corps disparut sous une explosion de fleurs, laissant le pendentif intact sur le sol.
Changeant de couleur, la pierre de l’amulette n’était plus verte, mais grise.
Le Wabbit prit l’objet dans le creux de sa main, constatant que le pouvoir de la pierre était à nouveau inactif.

- Peut-êtwe qu’un jouw, le pwophète weviendwa dans notwe Monde… quoi qu’il en soit, je l’attendwai.
Le vieux Wabbit chantonnant, gravit la Montagne, suivit des Boufcouls.


La guerre avait cessé au Village Koalak qui n’était plus que ruines.
Celvis réapparut quelques années plus tard, afin de rebâtir le Village.
Peu de Koalaks avaient survécu, le Nouveau Village qui se tient encore de nos jours, est désert.
Seul les voyageurs s’arrêtent dans celui-ci, posant maintes questions sur son passé.
Peut-être qu'un jour, le Guide retrouvera ses racines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilledekalyptus.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un prophète qui disparait   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un prophète qui disparait
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveautés Chapter House :
» [Galerie] WFB - Skaven - Laurent BTL
» Arlequins jouables ?!
» l'arrivée des prophete charnel
» [Stahleck 2010] Deck Prophète noyé - Nation Cup 2ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ₪ Présentation de la Twibu des Wastahs₪ :: ♫ Histoire de la Tribu ♫-
Sauter vers: